Revue d'élevage et de médecine vétérinaire des pays tropicaux

Notice(s)

Réf. 455193

Titre Résultats expérimentaux sur le croisement entre races locales et races laitières améliorées au Mali
Auteur(s) Tamboura T., Bibé B., Babile R., Petit J.P.
Revue Revue d'élevage et de médecine vétérinaire des pays tropicaux
Thème Génétique et amélioration des animaux
Publié en 1982
Volume 35
Pagination 401-412
Numérotation 4
Pays concernés MALI
Mots-clés BOVIN LAITIER; PRODUCTION LAITIERE; PERFORMANCE DE REPRODUCTION; MALI; BOVIN N'DAMA. BOVIN JERSIAIS. BOVIN MONTBELIARD. BOVIN ROUGE DES STEPPES. ZEBU PEUL. BOVIN METIS
Résumé Les auteurs analysent les résultats enregistrés de 1960 à 1978 au Centre National de Recherches Zootechniques de Sotuba (Mali) concernant la productivité en lait et viande de métis obtenus par croisement des races bovines locales (N'Dama et Zébu) avec des races améliorées des pays tempérés (Jersiais, Montbéliard et Rouge des Steppes, essentiellement). Les métis 1/2 Jersiais - 1/2 N'Dama sont légèrement plus lourds à 12 mois (137 kg contre 126 kg pour les autres types génétiques). Le niveau moyen de production laitière calculé sur 187 lactations est de 1 178 kg en 283 jours de lactation. La durée de lactation et la production laitière totale sont influencées par le type génétique. Les meilleurs résultats sont obtenus avec les métis Rouges des Steppes X Zébu (1 781 kg de lait en 367 jours) mais le nombre de lactations contrôlées (9) est trop faible pour permettre de conclure à la supériorité de ce croisement sur les autres. Si le croisement avance l'âge du vêlage (avec un gain moyen de 3 à 4 mois) et diminue l'intervalle entre les vêlages, le nombre total de mise-bas par vache croisée reste par contre inférieur à celui des races locales, sauf dans le cas des demi-sang Montbéliard X N'Dama et celui des demi-sang Rouge des Steppes X Zébu. Pour tous les paramètres étudiés, le milieu (et surtout l'année) reste un facteur déterminant. La difficulté de programmation pour l'importation des mâles de races améliorées, l'absence de sélection sur les troupeaux supports de races locales et le manque de maîtrise des conditions d'élevage dans le temps sont parmi les causes qui nuisent à l'interprétation génétique des résultats. En conséquence, en l'absence d'une bonne maîtrise des conditions d'élevage et de gestion des troupeaux, l'accroissement de la productivité des races locales par croisement avec des races importées à haute productivité restera parfaitement illusoire
Fichier EMVT82_4.PDF [11.82 Mo]

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement
© Cirad - Dernière mise à jour : octobre 2006 - Contact : revue.emvt@cirad.fr