Revue d'élevage et de médecine vétérinaire des pays tropicaux

Notice(s)

Réf. 600601

Titre Adaptabilité et pertinence des races bovines locales en Egypte : perceptions et pratiques des producteurs et des acteurs de la filière bovine = Adaptability and suitability of local cattle breeds in Egypt: Farmers and actors’ perceptions and practices of the cattle value chain = Adaptabilidad y habilidad de las razas de ganado local en Egipto: percepciones de los finqueros y actores y prácticas de la cadena de valor del ganado
Auteur(s) Osman M.A., Alary V., Khalil M., Elbeltagy A., Tourrand J.-F., Moulin C.-H.
Revue Revue d'élevage et de médecine vétérinaire des pays tropicaux
Publié en 2016
Volume 69
Pagination 95-103
Numérotation 3
Mots-clés bovin Baladi, race indigène, système d’exploitation agricole, adaptation aux changements climatiques, Egypte = Baladi cattle, land race, farming system, adaptation, climate change, Egypt = ganado bovino Baladi, raza indígena, sistema de explotación, adaptación al cambio climático, Egipto
Résumé L’Egypte, où la température moyenne augmenterait de 1 à 1,5 °C au cours des deux prochaines décennies, serait particulièrement exposée au changement climatique dans la zone méditerranéenne. La majorité des travaux de recherche sur les caractères adaptatifs des animaux se sont concentrés sur les ovins et les caprins dans les zones non-irriguées, avec un faible intérêt pour les systèmes d’élevage dans les zones irriguées, alors que les gros ruminants – bovins et buffles – assurent l’essentiel de l’apport en lait et viande de l’Egypte. De plus, la recherche sur l’amélioration génétique pour augmenter la production a ignoré les races bovines locales, telle que la Baladi qui semble être en voie de disparition. A partir d’entretiens individuels et collectifs menés dans deux gouvernorats de l’Egypte, la présente étude visait à décrire la situation de la race locale Baladi, à partir des perceptions et pratiques des acteurs de la filière (dont les éleveurs, commerçants et fournisseurs de service), et d’en tirer des perspectives pour son devenir. D’après les entretiens, la Baladi serait adaptée et plus résistante à des conditions difficiles, en particulier aux températures chaudes extrêmes, à des périodes de carence alimentaire, et à certaines maladies, en particulier la fièvre aphteuse. Cependant, il n’y a pas d’organisation ou d’action collective pour préserver ou promouvoir cette race en raison de son faible niveau de production laitière, bien que la viande soit très appréciée dans les zones rurales et pourrait être à l’origine d’un potentiel marché de niche.
Fichier REMVT16_95_103.pdf [1.97 Mo]

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement
© Cirad - Contact : revue.emvt@cirad.fr